Article n°9: La carnitine, une substance vendue pour perdre du poids et booster vos performances physiques

C’est actuellement un des compléments les plus mis en avant lorsque l’on parle de perte de poids. Il est décrit comme un brûleur de graisse par le fonctionnement de la Carnitine.

En effet, la carnitine joue un rôle dans le transport des acides gras dans la mitochondrie à des fin oxydativesetdoncénergétique,cequipermettraitd’épargnerleglycogènemusculaire,royalnon ? C’est sur ce point que les vendeurs s’appuient pour vendre leurs produits.

D’accord mais c’est quoi concrètement ?

La carnitine est un dipeptide (molécule formée de deux acides aminés), elle est présente naturellement dans l’organisme et possède deux stéréo-isomères : la L-carnitine et la D-carnitine.

Nous nous intéresserons à la première, la L-carnitine, la forme biologiquement active. La D-carnitine est biologiquement inactive et gêne l’utilisation de la L-carnitine.

Elle est fabriquée par le foie et les reins au sein du corps et n’est donc pas un acide aminé essentiel car l’organisme à la capacité de la synthétiser naturellement à partir de la lysine et la méthionine. Mais cette synthèse demande de la Vitamine C qui est essentiel à sa synthèse.

C’est donc naturel, donc des sources alimentaires doivent exister :

La carnitine est donc un dipeptide présent dans l’organisme mais mis à part dans les compléments alimentaires, il doit bien exister des sources de carnitine.

La carnitine vient de deux sources :

  •   Endogène grâce à sa synthèse via le foie et les reins à partir de la méthionine, lysine, de trois vitamines (B3, B6, et C) et du fer.
  •   Exogène via l’alimentation en particulier avec la consommation de viande et de laitage .

En regardant le tableau, vous remarquerez que c’est majoritaire dans les aliments d’origine animale que l’on trouve la carnitine, il est donc aisé de comprendre que les personnes suivant un régime

végétarien auront du mal à augmenter leur niveau de carnitine et peuvent être susceptible d’avoir des carences.

Il est aussi nécessaire de préciser que la carnitine provenant de l’alimentation serait mieux absorbée que celle qui viendrait des compléments alimentaires (75% contre 5 à 20%)

D’autres formes de carnitine existent…

D’accord, mais elle sert à quoi concrètement ?

Le rôle principal de la L-carnitine concerne le métabolisme lipidique. Elle permet le transport des acides gras à longue chaîne dans la matrice des mitochondries (les machines à combustion de notre

organisme)etdonclaproductiond’énergieparβ-oxydation.Ils’agitalorsdelaproductiond’énergie sous forme d’adénosine triphosphate (ATP) par la cellule, à partir des graisses de l’organisme.

Voilà donc pourquoi elle est au centre de l’attention chez les fabricants de complément alimentaire comme bruleur de graisse ou aidant à la perte de poids.

Cette supposition est-elle avérée ou est-ce un doux rêve en faveur des revendeurs ?

En fonction de ce qui est écrit un peu plus haut, vous pourriez penser que l’acide aminé L- Carnitine doit être un complément vraiment fantastique pour votre perte de poids.

La L-Carnitine transporte les acides gras dans les mitochondries pour oxydation et est commercialisée comme supplément de perte de poids. L’hypothèse est donc que la complémentation de L-carnitine augmenterait la concentration de celle-ci dans le muscle et donc augmenterait la combustion des acides gras.

Une meta-analyse [3] regroupant 9 études présente des résultats intéressant sur l’utilisation de la L- carnitineavecunepertemoyennede -1,35kgainsiqu’unediminutionde0,5l’IMC.

Une étude [1], parmi de nombreuses autres, chez les femmes modérément obèses a démontrée que la complémentation par de la L-carnitine avec une activité physique (marche 4x/semaine) n’avait pas eu d’impact sur l’IMC, la dépense énergétique au repos par rapport au groupe placebo.

Les études sont assez controversées à ce sujet, les résultats n’ont soit montrés aucune efficacité dans la perte de poids, soit ont montrés des bénéfices hétéroclites, soit montrent une efficacité surprenante (souvent financé par les industries du complément, cela devient plus logique d’un
coup !).

Une autre étude [2] aurait trouvé la solution pour rendre efficace le rôle de transport des acides gras tellement recherché. Ce serait d’associé la L-carnitine avec des glucides.

Cette étude démontre que la supplémentation de L-carnitine pourrait avoir un effet via la consommation de glucose qui augmente la sécrétion d’insuline. Elle pourrait améliorer le stockage du glycogène d’environ 30% (stock des glucides dans les muscles servant d’énergie) ce qui est potentiellement intéressant pour les athlètes d’endurance plus que pour les sportifs de force ou en recherche d’une perte de poids. Même si elle évoque une augmentation de la combustion des graisses. Cela demanderait de nouvelles études avec une attention particulière sur les facteurs de l’obésité…

Oui mais… cette étude, d’une part administre le glucose par voie veineuse qui est très différent d’un apport d’aliments et d’autre part le chef du projet est financé par un fabricant de L-carnitine. Je vous laisse vous faire votre propre avis…

La L-carnitine demande des études supplémentaires pour affirmer un éventuel bénéfice sur la perte de poids. Dans le cas où vous voudriez en consommer dans cette optique : Mangez des glucides, ayez

une alimentation équilibrée, vérifiez bien que c’est une forme de L-carnitine, et pratiquez une activité physique car elle est en faveur de l’oxydation des graisses.

Elle n’est pas totalement à jeter, des effets positifs sur l e retardement de la fatigue ou des douleurs musculaires sont possible mais c’est un autre sujet …

Bibliographie :

Bodybuilding, Cross Training et sport de force, Eric Mallet & Christophe Bonnefont, éditions Ocrée, 2019

https ://www.sport-passion.fr/sante/L-carnitine-sport-performances-et-perte-graisses.php

https://www.ericfavre.com/lifestyle/complement-la-carnitine/

https ://www.toutelanutrition.com/seche-minceur/l-carnitine

https ://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01547419/document

https ://biorganic.blog/2018/06/07/2-601-aliments-riches-en-carnitine-acides-amines/

https://journals.humankinetics.com/view/journals/ijsnem/10/2/article-p199.xml [1] 

https ://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17331998/ [2]

https ://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27335245/ [3]