Article n°7 Le café : la popularité de cette boisson composée de caféine a-t-elle un effet sur vos graisses ?

Le café est une boisson populaire à tel point que c’est la seconde boisson la plus consommée au monde après… l’eau. Imaginez un peu, cela représente environ 2,6milliard de tasses bues par jour dans le monde à l’heure actuelle.

Etant aussi populaire, le café demande une production titanesque :

Le café est en fait la deuxième matière première la plus échangée au monde. Seul le pétrole est plus échangé que le café.

Le café est une plante originaire d’Éthiopie et il existe 80 taxons (ou espèces) de caféiers. La plupart sont cultivés de façon anecdotique dans quelques régions du globe. Deux espèces occupent

quasiment tout le marché : le Coffea arabica qui donne l’arabica et le Coffea canefora commercialisé sous le nom de robusta. Ces deux variétés sont les plus cultivées car elles ont les meilleurs potentiels agronomiques.

Vous constaterez que les pays producteurs de café ont quelque chose en commun. Ils sont tous situés sous les tropiques. C’est la ceinture qui s’étend entre les tropiques du Cancer et du Capricorne, près de l’équateur.

Il y a quelques années, le café était surtout cultivé en Éthiopie et au Soudan. Aujourd’hui, l’une des boissons les plus appréciées au monde est cultivée dans environ 70 pays, mais ils n’exportent pas les grains de café qu’ils produisent. Environ 50 pays exportent leur café dans le monde entier. Voici les 10 premiers pays producteurs de café en 2021 :

La consommation en France est importante ? Oui mais non, elle est 2,5x moins élevée que les champions de la consommation :

En France, la consommation de café est très ancrée culturellement avec près de 83% de consommateurs (88% d’hommes contre 79% de femmes)

Il est particulièrement consommé au petit déjeuner pour 62% de la population.

Malgré 3,4kg de café/an par habitant, nous restons loin derrière les plus grands consommateurs de café avec

8,3kg/an par habitant que sont les Hollandais soit 2,5 fois plus que nous !

Maintenant que l’on a une idée de notre consommation, on va aller voir ce que contient le grain de café à la base avant d’être transformé en Tasse d’expresso.

L’évolution de la composition entre le grain et votre tasse :

Le café est une boisson complexe. En fonction de la variété du café, de sa torréfaction et d’autres facteurs, la composition du grain fluctue avant même d’être utilisé pour votre café.

Il est néanmoins intéressant de connaitre sa composition puis sa modification une fois l’eau coulée

sur la mouture de café. Encore une fois, l’état du café (moulu, instantané, grain) modifie la composition finale de votre tasse et même l’eau utilisée à son importance.

La caféine le composé essentiel du café… qui demande à être étudié de près :

La caféine, anciennement appelé Guaranine, fut découverte en 1819 par un chimiste allemand Friedrich Runge et décrit en même année par les chimistes français Pierre Joseph Pelletier et Pierre Jean Robiquet. La caféine est aussi connue sous le nom de la thé ine qui a fait son apparition en 1827, et quelques années plus tard il fut découvert que ces deux composés n’en formaient en vérité qu’un seul.

La présence de caféine a été détectée dans 63 espèces végétales (le grain de café, le thé, la noix de cola ou la graine de guarana etc.), où elle joue le rôle de pesticide naturel, en particulier dans les plantules dont le feuillage est en cours de développement et qui n’ont pas encore mis en place de mécanisme de protection. La caféine entraîne la paralysie voire la mort de certains insectes qui se nourrissent de la plante.

Voyons un peu la quantité de caféine en fonction des diverses boissons :

Bien entendu ce ne sont que des moyennes qui peuvent varier en fonction, par exemple, de la variété de café ou de thé utilisé. Mais cela vous donne un ordre d’idée en fonction des types de boissonsetleursteneursencaféine.

Lorsqu’elle est consommée par voie orale, la caféine est absorbée rapidement et complètement par le corps humain. Les effets stimulants peuvent commencer 15 à 30 minutes après l’ingestion et durer un certain nombre d’heures.

Ainsi, la caféine peut avoir des effets importants sur l’état des personnes, mais cela dépend surtoutde chaque individu : en effet, ceux-ci sont plus ou moins sensibles aux effets de la caféine, et les doses recommandées peuvent variées selon chacun.

Dans tous les cas, le thé et le café sont des sources naturelles de caféine et sont toujours préférables aux sodas et boissons énergisantes qui contiennent des grandes quantités de sucres ajoutés et autres produits nocifs à la santé.

Selon l’EFSA, il est considéré qu’environ 400mg de caféine par jour est une quantité sans danger, au- delà elle peut entrainer des effets indésirables comme :

  •   Anxiété
  •   Insomnie
  •   Problème digestif
  •   Addiction
  •   Hypertension Artérielle
  •   Augmentation du rythme cardiaque
  •   Fatigue
  •   Etc.

Même si la caféine, selon les études, montrent beaucoup de bienfait au-delà de cette recommandation sur la santé de manière générale, il reste prudent de ne pas trop absorber cette molécule. Alors, consommez de la caféine venant du café et du thé mais n’en abusez pas.

L’interaction entre le café et la perte de poids, est-elle réelle ou est-ce un mythe ?

Une étude [2] démontre que la consommation de 600mg de caféine (100mg toute les 2h) augmente la dépense énergétique de 8 à 11% ce qui représente environ 150kcal chez les personnes considérées maigre et 80kcal chez les personnes considérées obèses.Elle peut être mise en corrélation avec une autre étude [4] ayant démontré qu’une dose modeste de caféine augmente la dépense énergétique de manière plus importante que l’extrait de thé vert par exemple.

Quand la question de la caféine en lien avec le sport se pose…

Il a été prouvé que la caféine augmentait le taux d’oxydation des graisses, une étude [5] a mis en évidencequel’ingestiondecaféineavantuneséancedesportd’intensitémodérée,augmentel’oxydation des graisses de 10,7% le matin et 29% l’après-midi. Le tout chez des personnes ayant une expérience sportive d’endurance.Une autre étude [6] a été effectué chez des sportifs de force expérimentés et ont réussi à démontrer que l’ingestion de caféine avant une séance de sport augmentait le phénomène que l’on appelle EPOC (C’est-à-dire le phénomène de consommation d’oxygène après une séance de sport pour

reconstituer les réserves de glycogène ou de phosphocréatine ). Cet effet n’a fait augmenter la dépense seulement de 27kcal.

Et si je vous dis que les catéchines du Thé et la caféine agissent en synergie… Combo gagnant !

Une étude de 1999 [1] a supposé qu’un complément à base de thé vert ne fonctionnerait que s’il est associé à une petite quantité de caféine. Ils ont donc mesuré les calories brûlées, via une chambre de respiration, en comparant l’utilisation d’un placebo, d’un complément à base de caféine (50mg) et d’uncomplémentthéVert(1,5g)/caféine(50mg).

L’étude montre que :

 La caféine a augmenté la dépense énergétique de 15kcal ainsi que de 2,2% la combustion de graisse et une diminution de celle des glucides de 2,4%

 Le thé vert + caféine ont augmenté la dépense énergétique de 79kcal avec 9,9% de combustion de graisse et une diminution de celle des glucides de 9,9%

On constate que l’utilisation en synergie des catéchines et de la caféine augmente la dépense énergétique en privilégiant l’oxydation des graisses plutôt que celle des sucres.

Dans la même dimension l’étude [7], met en évidence le même constat chez des personnes sportives avec une augmentation de la dépense énergétique et de combustion du gras avant et après la séance de sport à la suite de l’ingestion du complément.

Une méta-analyse [3] va aussi dans ce sens, incluant 6 articles, montrant une augmentation de la dépense énergétique avec la consommation de caféine ou celle de caféine + catéchines, l’effet sur l’oxydation des graisses n’a été observé que pour le complément à base de caféine + catéchines.

En conclusion, on peut voir les effets bénéfiques de la caféine sur la perte de poids ainsi que sa synergie avec les catéchines du thé vert qui démultiplie son efficacité. Cependant, attention à sa surconsommation.

D’autant plus que les études sont faites sur de petits échantillons de personnes et les effets sont assez faibles, ne vous attendez pas à perdre 3kg avec votre tasse de café.

Les effets sont néanmoins prouvés, ce qui donne une place légitime à la caféine dans votre processus de perte de poids.

Vous mettrez aussi dans un coin de votre tête que cette consommation de caféine doit être incluse dans un régime allant dans le sens de la perte de poids sous peine de revoir les kilos perdus après

l’arrêt de la caféine. Le mieux reste d’être entouré d’un professionnel pour vous guider et maximiser votre perte de poids.

Bibliographie:

https ://www.ifop.com/wp-content/uploads/2018/10/INFOGRAPHIE-BAROMETRE-C10.pdf

https ://www.coffee-webstore.com/blog/situation-pays-producteurs-cafe-n54

https ://www.anses.fr/fr/content/la-caf%C3%A9ine-une-substance-pas-si-anodine

http://dspace.univ- djelfa.dz:8080/xmlui/bitstream/handle/123456789/656/6.%20Chapitre%20II.pdf?sequence=5&isAllowed=y

https://pastel.archives-ouvertes.fr/pastel-00003108/document https ://www.coffeeandhealth.org/research/latest-research-13/

https://fr.statista.com/infographie/8601/pays-plus-gros-consommateurs-de-cafe-selon-la-consommation-annuelle-par- habitant/

http://www.science-et-cafe.fr/2015/11/04/le-cafe-ce-nest-pas-que-de-la-cafeine-mais-un-ensemble-tres-varie-de- constituants/

https ://www.lanutrition.fr/interviews/il-existe-80-especes-de-cafeiers https://presse.inserm.fr/la-cafeine-a-lexces-nocive-pour-lorganisme/19453/

https://www.therapeutes.com/ma-sante/effet-secondaire-cafeine

https://www.ergo-log.com/tiny-amount-caffeine-can-burn-fat-with-tea-phenols.html [1] 

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2912010/ [2]

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21366839/ [3] 

https://www.ergo-log.com/caffeinemosteffective.html [4] 

https://jissn.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12970-020-00400-6 [5]

https ://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21297558/ [6] 

https://www.ergo-log.com/interval-training-fat-loss-caffeine-green-tea.html [7]

Article réalisé par FOURNIER Maxime, étudiant Master 1 Nutrition Sportive